A Nilda Fernández, mon ami, indien prolétarien, bon a rien de musicien, esprit libre.

je ne t'oublie pas...

Papa, maman , Staline et moi

Théâtre